Le NPNRU dans le quartier Villette-Quatre Chemins

Les grands enjeux du projet

  • Rénover le bâti
  • Améliorer le confort des locataires
  • Agir contre le réchauffement climatique et mieux maitriser les dépenses d’énergie
  • Aménagement des pieds d’immeubles pour améliorer la sécurité aux abords des résidences

Concertation

L’OPH s’engage dans un processus de concertation tout au long du projet. L’enquête menée auprès des locataires au début de l’année 2023 a permis de définir les lignes principales du programme de réhabilitation.

La démarche de concertation se poursuivra et s’intensifiera après désignation du groupement chargé de la réalisation des travaux notamment à travers l’organisation de réunions d’information et d’ateliers de co-construction thématique.

Adresses concernées par les réhabilitations

Avec subventions de l’ANRU :

  • 19 rue des Cités, 21 rue des Cités, 21 rue de l’Union : 399 logements

En droit commun sans subventions de l’ANRU :

  • 19 rue de l’Union : 104 logements

Ces réhabilitations seront réalisées en milieu occupé

Cela signifie qu’il ne sera pas nécessaire de déménager le temps des travaux. Chaque locataire sera informé personnellement des travaux à venir dans son immeuble en fonction du calendrier des réhabilitations

Calendrier prévisionnel des travaux 

  • Désignation du groupement en charge du projet : 1er trimestre 2024

Démolitions

Dans le cadre de ce projet NPNRU, le 11 rue Bordier et le 23 rue de l’Union seront démolis en 2026.

  • 11 rue Bordier : 53 logements
  • 23 rue de l’Union : 140 logements

Relogement des locataires

Afin d’accompagner les locataires dont l’immeuble sera démoli, l’OPH a fait le choix de faire appel à un prestataire externe spécialisé dans les opérations relogement : Soliha Grand Paris.

Calendrier prévisionnel :

  • Février 2024 : début des enquêtes sociales pour les habitants du 23 rue de l’Union
  • Mi 2024 : démarrage effectif des relogements
  • Début 2025 : début des enquêtes pour les habitants du 11 rue Bordier

Coût total du projet

Le coût total de l’opération est estimé à environ 55,4 millions d’euros, comprenant 20,4 millions d’euros d’aides.